Les achats effectués sur le site internet ne sont pas comptabilisés sur la carte fidélité (qui fonctionne uniquement en magasin).

EAN13
9782355262111
ISBN
978-2-35526-211-1
Éditeur
Nouvelles éditions Lignes
Date de publication
Collection
REVUE LIGNES
Nombre de pages
200
Dimensions
21 x 16 x 1,5 cm
Poids
388 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Revue Lignes N°69

LOGIQUES CONSPIRATIONNISTES (Précis de décomposition politique)

Nouvelles éditions Lignes

Revue Lignes

Offres

Les mots, toujours les mots… Le plus sûr moyen pourtant d’atteindre peut-être aux choses (aux faits et à leur intelligibilité), à la condition cependant de choisir les bons (à défaut, les moins mauvais). Pas sûr de les avoir trouvés ici. Pas sûr, reprenant ceux dont il est fait partout le plus grand cas, de ne pas nous méprendre à notre tour (de ne nous être pas laissé « entrainés »). Celui-ci, par exemple, que l’on pourrait prendre pour point de départ : « scepticisme ». Lequel a donné, état aussitôt aggravé de la chose : les « climato-sceptiques », familiers depuis quelques années, puis les « covido-sceptiques ». Lesquels, on le sait, se sont montrés pour certains d’entre eux disposés à des développements très considérables, qui ne tenaient plus de la pandémie qu’un compte accessoire. Qui les aura fait passer de « sceptiques » à « suspicieux ». Suspicion vite généralisée et justifiant une « suspectabilité » de principe – kafkaïsme inversé et pour autant contenu dans la logique de tout « procès ».
C’est donc qu’il y aurait été question d’autre chose, à quoi cette pandémie ne pouvait pas suffire – de là qu’ils la minorèrent, qu’il la nièrent même d’un bout à l’autre. Quoi ? Du savoir et de la vérité, par exemple – rien moins. Nul ne sait plus comment le savoir se reproduit ni la vérité persiste à s’établir, il n’empêche, le savoir dont les réputées « élites » se seront prévalu pour établir leur « vérité » (ladite officielle) auront, aux yeux de ceux qui l’ont contesté, menti. Par intérêt, bien sûr. Celui du capital (lobbys, groupes d’intérêt, etc.), bientôt oublié et remplacé par le « système » – les autres agents de sa prospérité ne l’étant pas tant, qu’il n’aurait plus été aussi pressant de contester. Penser comme eux, si c’est « penser » qu’ils font, nous amèneraient candidement à demander pourquoi. Pourquoi : on ne le sait que trop bien. C’est d’un « complot » qu’ils parlent, c’est contre un complot qu’ils luttent ou qu’ils conspirent ; le complot, ce n’est pas eux, c’est ceux qui les font se dresser contre, en défense. S’ils ne le faisaient pas, ils disparaîtraient. Ils connaîtraient à leur tour la fatalité de leur « remplacement » (les avis divergent sur la « provenance » des remplaçants : musulmans les uns, juifs les autres, les deux pour ceux dont le rejet n’a pas de préférence.
La confusion régressiste est à peu près entière, que le « progressisme » mou (moral-socialiste) a encouragé sans faillir. En somme, on semble ne pas s’être avisés que la « transparence » – ou stade ultime d’un capitalisme « purgé » de ses excès (rendu à ce qu’il se devait d’être : vertueux) –, aura commandé à un soupçon de principe lui-même généralisé, et servi de matrice à la logique d’interprétation délirante du complotisme.
On semble ne pas s’être davantage avisés de l’analogie, avec le négationnisme des mêmes années quatre-vingt, faurissonnien d’inspiration en France. Le complotisme emprunte à celui-ci la plupart de ses méthodes et traits argumentatifs. Et l’une de ses conclusions essentielles : les juifs sont au bout de tout raisonnement que la situation les force à former. Le complotisme (ou anti-complotisme, comme lui-même se pose) est de nature et par vocation essentiellement antisémite.
Les mots, donc. Les reprendre un à un, opposer leur histoire à leur dénaturation, non cependant pour leur restituer une origine ou une nature, un sens fiable, mais pour essayer d’entendre et penser de quoi est faite leur « souffrance », et de quoi les symptômes qui les font être ce qu’ils sont : essentiellement ambivalents et récupérables par n’importe qui, n’importe quel projet, dessein, le pire y compris que l’on sait fait pour emporter, « entraîner » qui s’en font les agents…
S'identifier pour envoyer des commentaires.