EAN13
9782815600477
ISBN
978-2-8156-0047-7
Éditeur
MICHELE
Date de publication
Collection
MICHELE EDITION
Dimensions
21 x 14 cm
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La métaphysique religieuse de Vladimir Soloviev, suivi de l'origine chrétienne de la science moderne

Préface de Juan Pablo Lucchelli

Michele

Michele Edition

À paraître
La publication de deux textes quelque peu oubliés d’Alexandre Kojève revêt une importance cruciale en ce qui concerne la compréhension aussi bien de l’œuvre du philosophe que d’une bonne partie de la philosophie française du XXème siècle.
« La métaphysique religieuse de Vladimir Soloviev », résumé d’une thèse soutenue à Heidelberg, est un texte rédigé en français par Kojève dans les années 30 alors qu’il avait déjà entamé une bonne partie de son cours sur Hegel à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, et de ce fait il en porte la trace.
Le second texte publié ici, « L’origine chrétienne de la science moderne », écrit en hommage à Alexandre Koyré, a été publié trente ans après le premier et en reprend une des thèses principales, à savoir celle de la coupure introduite par l’avènement du christianisme qui augure d’un autre avènement, celui de la science moderne avec Galilée. Ainsi, la thèse de Koyré ne serait que la conséquence de la thèse kojèvienne du renversement produit par le christianisme, seule religion absolue et totale qui abandonne l’homme et le prive à jamais de la notion ancienne de destinée.
C’est toute la querelle des Anciens et des Modernes qui se trouve ainsi convoquée au travers de ces deux textes qui nouent ainsi le christianisme et la science moderne.
S'identifier pour envoyer des commentaires.